Tournée des séances d’information : projet de Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC)

Bientôt lors un événement près de chez vous… Êtes-vous incertain de savoir quel impact le projet de Règlement sur la salubrité des aliments aura sur vous?

La DRC a lancé une initiative de diffusion et de formation à propos de son rôle au sein du projet de RSAC afin d’aider à naviguer les règlements. La DRC essaye activement de joindre ceux qui seront soumis aux exigences, avec une emphase particulière sur les parties qui n’ont jamais été soumises à des exigences de délivrance de licences auparavant.

Il est important de noter qu’il y a deux grandes distinctions au sein des règlements :

  • La licence est relative à la salubrité alimentaire et à la traçabilité;
  • Les références à l’adhésion à la DRC sont relatives aux échanges et au commerce : acheter, vendre, importer et exporter des fruits et légumes frais.

L’initiative de la DRC se concentrera seulement sur les échanges et le commerce ainsi que sur l’exigence réglementaire d’être membre. Toute question concernant la salubrité alimentaire ou la traçabilité doit être adressée à l’ACIA et les questions sur le programme de salubrité alimentaire doivent être adressées à CanadaGAP, un programme canadien qui vise à promouvoir les bonnes pratiques agricoles (GAP d’après son sigle en anglais), à canadagap.ca/fr/

Prochaines séances d’information :

« Nous tentons de joindre plusieurs associations et groupes de l’industrie afin de leur présenter les détails du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada, section 2 : Commerce de fruits ou légumes frais », nous a partagé Anne Fowlie des projets spéciaux de la DRC.

« L’information soulignera la distinction entre la salubrité alimentaire et le commerce, et se concentrera sur l’exigence réglementaire d’être membre de la DRC, ce qui donne le pouvoir de vendre, acheter, importer et exporter des fruits et légumes frais », a-t-elle poursuivi.

Les matériaux et fiches de formation et de diffusion, incluant un guide d’autoévaluation qui permettra de savoir si l’on est sujet aux règlements ou non, seront bientôt disponibles à FVDRC.com en anglais, espagnol, français, punjabi et chinois.

La DRC a déjà joint un grand nombre de groupes et est en train de planifier des séances qui incluront de l’information sur l’exigence réglementaire ainsi que les avantages d’une adhésion à la DRC. Jusqu’ici, des présentations ont été faites au Québec, à l’Île-du-Prince-Édouard et à Toronto, et plusieurs présentations sont actuellement planifiées en Colombie Britanique. « Nous constatons souvent que, malgré le fait que bien des gens aient entendu parler de la DRC, à moins qu’ils aient utilisé toute notre panoplie de services, ils ne sont pas au courant que les avantages d’une adhésion sont nombreux, qu’ils offrent une valeur et une protection commerciale importante et vont bien au-delà de répondre à une exigence réglementaire », a-t-elle conclu.

Nous sommes reconnaissants de l’appui de nos membres qui encouragent leurs partenaires commerciaux à s’informer des changements règlementaires et à adhérer à la DRC s’ils ne l’ont pas encore fait.

Le projet de règlement entrera en vigueur vers la mi-2018 et les séances d’information continueront jusqu’au 31 mars 2018. Pour savoir comment planifier une séance, communiquez avec Annie Fowlie :

DRC | 613 234-0982 | afowlie@fvdrc.com

 

Jaime Bustamante, gestionnaire de l’assistance commerciale de la DRC, présente lors d’une rencontre du Conseil de la pomme de terre de l’Île-du-Prince-Édouard (PEI Potato Board) à Charlottetown le 19 septembre.